400 ans d'expériences de pédagogie et d'accompagnement

Navigation

Actualité
Collège Lycée

mars
15
2013

Le petit journal photos de Crailsheim Vendredi 15 mars 2013

En lisant le programme de la journée pour le 15 mars il y avait « interview de la population sur le marché hebdomadaire de Crailsheim » il n’était pas mentionné « sous la neige…. »

 

Cinq flocons n’arrêtant pas l’ariègeois, nous avons arpenté le pavé à la rencontre du chaland qui nous a fait bon accueil. Les questionnaires préparés à l’avance  étaient très divers et portaient essentiellement sur le commerce local.

 

Après une heure et demi d’enquête, nous sommes revenus au LMG pour un exposé qui a duré jusqu’à 12h 40. M. Schilling, professeur de français et de biologie au LMG nous a aussi aidé ce matin pour les recherches à la salle informatique et sur le terrain.

 

Voici les photos du jour et d’autres glanées à la mairie de Crailsheim…

 

et la chanson de Barbara…..

 

Quand ils ne savent rien nous dire,
Ils restent là à, nous sourire,
Mais nous les comprenons quand même,
Les enfants blonds de Göttingen,

Et tant pis pour ceux qui s'étonnent,
Et que les autres me pardonnent,
Mais les enfants se sont les mêmes,
A Paris ou à Göttingen,

Ô faites que jamais ne revienne,
Le temps du sang et de la haine,
Car il y a des gens que j'aime,
A Göttingen, à Göttingen,

Et lorsque sonnerait l'alarme,
S'il fallait reprendre les armes,
Mon cœur verserait une larme,
Pour Göttingen, Pour Göttingen …

Kommt es mit Worten nicht mehr weiter,
dann weiß es, Lächeln ist gescheiter:
Es kann bei uns noch mehr erreichen,
das blonde Kind in Göttingen …

Was ich nun sage, das klingt freilich
für manche Leute unverzeihlich:
Die Kinder sind genau die gleichen
in Paris, wie in Göttingen.

Lasst diese Zeit nie wiederkehren
und nie mehr Hass die Weit zerstören:
Es wohnen Menschen, die ich liebe,
in Göttingen, in Göttingen.

Doch sollten wieder Waffen sprechen,
es würde mir das Herz zerbrechen!
Wer weiß, was dann noch übrig bliebe
von Göttingen, von Göttingen …