400 ans d'expériences de pédagogie et d'accompagnement

Navigation

Actualité
Institution

mars
06
2015

« Une visite bien venue »

Dans la semaine du 3 au 6 mars, l’école Notre Dame a eu la joie de recevoir le père Edouard de Laportalière et le père Antoine Renault.
Comment exprimer tout ce que nous avons vécu.
Chaque jour nous avons eu la messe, mais c’est celle du jeudi à 12h 10 qui nous a le plus rassemblés, nous nous sommes retrouvés une vingtaine à prier, chanter au son de la guitare du père Antoine.

Les pères ont pu rencontrer les élèves de tous les niveaux, allant de la maternelle, en passant par le collège et arrivant au lycée. Tous et chacun ont pu les aborder, discuter, écouter, parler et chanter toujours avec la guitare du père Antoine, échanger autour d’un « baby-foot » au foyer des lycéens.
Ce qui a plu, entre autre, c’est que l’un après l’autre les pères intervenaient : l’un parlait, l’autre priait ou écrivait au tableau. On sentait une entente entre eux, une complémentarité.
Petits et grands se laissaient entraîner par les chants de joie : « une joie immense » « Allégria » il fallait voir les tous petits donné libre cours à leur gaieté et spontanément se mettre à danser.
Même les adultes ont pu bénéficier de cette visite, du moins quelques uns : dans les couloirs, dans la salle des professeurs autour d’un café, au self, autour d’un repas, dans le bureau de pastoral avec des catéchumènes. Les pères ont trouvé une bonne ambiance à l’école et ont été touché de la bienveillance de tous à leur égard, le bon accueil que leur ont réservé les professeurs, notamment, les ont touché.
Certains professeurs, même, ont accepté que les pères interviennent dans leur cours afin de rencontrer quelques élèves supplémentaires, et le professeur de philosophie, madame Niang, a laissé sa chaire au père Edouard qui nous a fait un cours sur la liberté de conscience et l’évangélisation.

Et puis, il y a les paroles dites par les pères et qui ont été retenues par les collégiens : « nous avons été voulus par Dieu » « Je t’ai tissé dans le ventre de ta mère » « J’ai gravé ton nom sur la paume de mes mains » « Tu as du prix à mes yeux et je t’aime » « nous avons tous Dieu dans notre cœur » « Dieu est au cœur du monde » « Dieu n’est qu’amour » « Jésus nous aime tous » « Dieu nous a choisis » « quand on aime, même si on ne croit pas, on a Dieu en nous, car Dieu est amour » « Tant que le Seigneur est en toi, tu ne crains rien »
Toutes ces paroles sont importantes puisqu’elles disent à ces jeunes mal dans leur peau que quelqu’un les aime. La liberté que nous avons de répondre à Dieu ou pas a été également relevé : « Dieu toque à notre porte, la poignée est de notre côté, et nous sommes libres d’ouvrir ou pas ».
Les exigences ne font pas peur à nos enfants :
« Il faut aimer son ennemi »
Il y a aussi la découverte de ce qu’est un prêtre « Les prêtres font partis de l’Eglise ».
Le témoignage de paix, de joie des pères ont aussi impressionné :
« La joie est la grâce de Dieu »,« La joie de vivre était avec moi », « Il m’a donné l’amour » (père Edouard)
« J’aimais bien les chants et l’histoire de sa rencontre avec Dieu »
« Dieu a posé sa main sur mon épaule, je me suis retourné et je n’ai vu personne » (père Antoine)
« Le père Antoine et le père Edouard vont voir les villageois pour faire connaissance et discuter et témoigner sur Dieu »
« Je l’ai senti dans ma poitrine » « Je suis ton père »
« Pour rencontrer Dieu, il faut faire silence. Le silence est un lien de rencontre avec Dieu »
« Dieu nous donne la maitrise de soi, la douceur, la fidélité, la bienveillance, la bonté, la patience, l’amour, la paix, la joie, l’écoute, la foi » « Dieu nous permet d’être nous-même »
« Dieu nous aime, aimez-le en retour » il n’est pas précisé si cela concerne celui qui l’a écrit !
« Quand on aime sa famille, ses amis, ses parents, ça veut dire que l’on a tout compris à la vie »

Un nouveau tube est né à Notre Dame, c’est le chant « J’étais dans la joie, une joie immense, je suis dans l’allégresse car mon Dieu m’a libéré »

Beaucoup ont écrit « Merci père Edouard, merci père Antoine, merci de votre visite, de votre accueil vis-à-vis de nous, de votre gentillesse, vous êtes comme nous » « Vous nous avez portés de la joie » mais aussi « c’était super cool et instructif ! » sans oublié tous les superlatifs qui allaient avec.
Merci à tous les deux et n’hésitez pas à revenir nous voir.