400 ans d'expériences de pédagogie et d'accompagnement

Navigation

Actualité Lycée
Festival de la BD à Angoulême
wp5_date : 2019-02-07
post_date : 2020-02-05
wp5_post : wp5_post_oui

février
05
2020

Première édition dans l’établissement, le voyage organisé pour le festival de la bande dessinée à Angoulême, du 31 janvier au 1er février, fut un grand succès pour tous et donne envie de le reproduire les années qui suivent pour que tous les élèves intéressés par la BD, l’illustration et le dessin puissent participer à l’aventure.

Ainsi, après un départ au milieu de la nuit, nous nous sommes dirigés vers la bulle « Nouveau Monde » où se retrouvent tous les artistes alternatifs, soit la création des futurs de la BD. Là, nous y avons rencontré une illustratrice appaméenne, Limcela, membre de l’Atelier 24, ainsi que plusieurs de ses collègues, que nous devrions retrouver une fois rentrés. Le groupe qui avait choisi de participer à l’atelier de création d’une couverture de BD a pu profiter pleinement des intervenants et du matériel.

Après cette première journée bien chargée, personne ne s’est fait prier pour aller se coucher. La nuit dans l’internat du lycée professionnel hôtelier Saint-Joseph L’Amandier à Saint-Yrieix fut impeccable : nous étions tous répartis en jolis chambres aux matelas douillets. 

C’est après le petit déjeuner que l’atelier sandwich pour le midi a pris place. Ce fut un excellent moment pour la cohésion de groupe et de nous rendre compte de l’engagement des élèves dans ce voyage, dont nos hôtes pour la nuit n’ont pas tari d’éloges.

Le groupe qui a préféré réaliser des meubles en carton est parti à l’atelier le deuxième jour au matin. Nous nous sommes ensuite tous retrouvés pour déjeuner puis pour rencontrer un auteur. Finalement, au lieu de rencontrer Lewis Trondheim comme initialement prévu, ce fut Mathieu Sapin. Après un temps de dédicaces et d’achats de BD pour certains, nous sommes remontés dans l’autocar et avons filé vers l’Ariège. Notre pause dînatoire fut l’occasion de nous retrouver, avant que chacun ne se repose pendant la fin du trajet.

Morgane G., professeure documentaliste