400 ans d'expériences de pédagogie et d'accompagnement

Navigation

Lycée
Actualités

Are you ready for a new society?

juin
14
2021

En cours d’anglais, dans le cadre d’une séquence qui s’inscrit sous la thématique « espace privé, espace public », avec les élèves d’une classe de première, nous avons travaillé sur les stéréotypes entre les hommes et les femmes. Nous avons bénéficié de l’aide de la professeure documentaliste Mme Govoreanu.

Nous avons analysé les inégalités hommes-femmes dans la sphère professionnelle, au sein des instances politiques et dans le milieu du sport aux États-Unis. De plus, nous avons traité des stéréotypes filles/garçons suite à l’interdiction récente par le service de réglementation de la publicité britannique de diffuser des publicités jugées sexistes.

Par conséquent, nous avons décidé de tenter notre chance en participant au concours national Zéro Cliché du CLEMI (https://www.clemi.fr/fr/zero-cliche/palmares-2021.html). Les élèves ont travaillé par groupes de 2 à 4. Toutes les productions écrites et audio visuelles ont été soumises en anglais, sous-titrées en français ou accompagnées d’un texte explicatif en français afin de respecter les critères de sélection du concours.

Pour cette 9ème édition, une participation record a été enregistrée avec près de 700 productions médiatiques reçues, et 6000 élèves mobilisés !  Nous sommes heureux d’avoir un groupe de 1ère qui a remporté le prix lycée du concours !!

Eulalie P.L, Gaëlle S. et Laurane W ont su séduire les membres du jury composés d’éditeurs en chef, journalistes et professeurs.

La cérémonie de remise des prix s’est déroulée en visio avec un message de la part de la ministre chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, Mme Elizabeth Moreno. Deux membres du jury dont la directrice de la rédaction de Causette ont également pris la parole pour féliciter nos trois élèves !

Mlle Sanson, professeur d’anglais.


Départ des Terminales

juin
09
2021

Le mercredi 9 juin, les élèves de Terminale ont fait leurs au revoir.

À défaut de pouvoir organiser le bal du lycée, les élèves, enceinte sur l’épaule, ont mis l’ambiance dans tous les recoins de l’établissement et ont fêté dignement cette dernière journée de cours au lycée.

Avant de partir en révision pour le baccalauréat, c’est avec beaucoup d’émotion que les adultes ont fait des petit discours d’encouragement et notamment Mme Paviot et Cathy Lucat dont c’est également la dernière année au sein de l’établissement.

Une super promo qu’on a vu évolué et grandir parmi nous. De belles personnes à qui nous souhaitons le meilleur, de la réussite et du bonheur tant personnel que professionnel.

Flown to space !

juin
04
2021

En début d’année, en anglais, les élèves de Terminale de Notre Dame ont travaillé sur la course à l’espace et les missions spatiales qui font la une des journaux internationaux. Cette séquence s’inscrivait dans l’axe d’étude
« innovations scientifiques et responsabilité ».  

Ils ont pu étudier le contexte historique de la course à l’espace en remontant à J.F. Kennedy et son fameux discours « We choose to go to the moon », découvrir les différents projets menés pour coloniser Mars et envoyer des hommes dans l’espace en vue de développer le space tourism. 

Les missions de SpaceX, Blue Origin et Virgin Galactic n’ont plus aucun secret pour eux !

Puis, en classe, les élèves ont analysé et discuter des dangers qu’un expansionnisme spatial pourrait représenter au niveau international.

Chaque élève a ensuite pu mettre ses connaissances à profit en participant au projet crée par Jeff Bezos pour sa compagnie Blue Origin. En guise de projet final à la séquence, les Terminales ont tous écrit une lettre répondant à la question « According to you, why does the Earth need space ? » Cette production écrite évaluée en classe leur a permis de réfléchir à l’importance de protéger notre planète mais également de découvrir l’espace.

Ces lettres ont été corrigées, réécrites sur le format demandé, puis expédiées au siège de la compagnie afin d’être envoyées dans l’espace à bord de la fusée New Shepard !

La compagnie de Jeff Bezos vient juste de nous les renvoyer, tamponnées du fameux « Flown to space » !

Quel bonheur et quelle fierté de savoir que nos lettres ont été lues et ont voyagé dans l’espace !

Un bon souvenir pour cette année !

Mlle Sanson, professeur d’anglais.

Concours d’éloquence – « On n’est pas sérieux quand on a 17 ans »

mai
20
2021

Le jeudi 20 mai après-midi, a eu lieu le premier Concours d’éloquence de l’établissement initié par les professeurs de Français de Première. Et quel événement ! Époustouflant, épatant, courageux, génial, etc… Bravo ! Après chaque passage, les exclamations furent nombreuses et les applaudissements sincères. 

Tous les élèves de Première ont été invités à participer, 9 candidats se sont portés volontaires. Les candidats ont concouru sur le thème « On n’est pas sérieux quand on a 17 ans », citation d’Arthur Rimbaud.

Le jury était composé de membre de la direction, du personnel administratif, de professeurs d’Anglais, d’Histoire-Géographie, de Physique et de Français afin de bien voir que la force de la parole, l’argumentation et l’art de convaincre est l’affaire de tous.


Extrait du discours d’ouverture par Mme Bénac, professeure de Français :

« Les mots plutôt que les maux » Aristote.
Les paroles plutôt que les souffrances ou les douleurs.
Et si le chemin de la parole
Et si l’éloquence 
Et si l’art de la communication
Devenaient l’arme la plus absolue entre nous, dans nos vies, dans le monde, entre les pays, alors peut-être la paix serait-elle possible.
C’est un rêve fou que de croire que parler est encore une solution.
C’est un rêve fou que de croire qu’apprendre les étapes du discours ancien a encore un sens aujourd’hui.
C’est un rêve fou que de constater qu’en 2021 des jeunes croient encore suffisamment à la parole pour oser participer à un concours d’éloquence.

Pourquoi l’éloquence aujourd’hui ? Pour être à l’aise à l’oral, pour se préparer aux oraux scolaires mais encore pour savoir se présenter pour un futur entretien d’embauche, pour que plus tard, communiquer soit un pont entre les uns et les autres, afin de mieux se comprendre, comprendre les objectifs à atteindre, afin d’être plus performant.

En tout cas, ce qui nous réunit c’est le goût de la parole, le goût des mots, la recherche de la nuance et du mot juste. Parler n’est pas naturel pour tout le monde, surtout en public, cela fait peur. Que va penser l’autre ? et si je panique ? et si je ne trouve plus les mots ? La parole : elle s’apprivoise, elle se respecte, elle se maitrise. La parole est un risque. Mais la vie n’est-elle pas un risque ?

Les candidats qui ont pris la parole ont OSÉ. Ils auraient eu beaucoup d’excuses. Or, tels des athlètes avant un match, il se sont entrainés, motivés, lancés, peut-être même que « 20 fois sur le métier ils ont remis leur ouvrage ». Ils sont là ! Courageux, sportifs, décidés, prêts à relever le défi !

Bertrand Perier écrit dans son livre « la parole est un sport de combat » : « dans un concours d’éloquence, il n’y a que des gagnants car tout le monde a au moins gagné le combat contre la peur ». Alors merci à ces candidats !

Acteurs, spectateurs, auditeurs – en présentiel ou en distanciel – nous voulons vivre ensemble un instant magique, solennel, presque sacré car le mot, dit Vitcor Hugo « le mot est le passant mystérieux de l’âme ».

Chers candidats, dites-nous si l’ « on n’est pas sérieux quand on a 17 ans » !


Un concours réussi que les élèves ont pris au sérieux. Arthur Rimbaud, lui, était d’accord avec nos jeunes. Il voulait être pris au sérieux et être libre mais ne voulait pas se prendre au sérieux !

Après un temps de délibération le jury a proclamé les résultats. Mais qu’importe ! Ils ont tous gagné et peuvent être fiers de leur participation, de leurs arguments, de leur engagement et de leur force de conviction…


À eux de conclure ainsi :

« Par mon expérience, j’ai compris que j’allais devoir prendre des risques dans la vie. Que la résilience et la curiosité pourraient être mes plus grandes qualités. J’ai compris que je ne voulais pas être sérieuse. J’ai compris qu’on était pas sérieux quand on a 17 ans. Et HEUREUSEMENT ! » 
Juliette B.

« Le sérieux n’est pas une question d’âge et puis «  À quoi bon prendre la vie au sérieux puisque de toute façon nous n’en sortirons pas vivants ? » 
Martin R.

« Finalement, qu’importe votre âge, le sérieux ne vous attend pas, votre avis il ne demande pas, il vient vous chercher sur votre passage. Par conséquent, profitez tant qu’il est encore temps ! Vous avez encore 17 ans. » 
Margaux K.

« On ne peut pas dire que l’on est pas sérieux quand on a 17 ans car l’âge ne fait pas tout. Et comme le disait Volontaire, sans trop de sérieux justement, « Je ne connais de sérieux ici-bas que la culture de la vigne ».
Matthieu C.

« Certaines personnes pensent que nous sommes sérieux à 17 ans, d’autres à 40 ans, d’autres jamais. C’est la raison pour laquelle le moment où le rencontrez importe peu. Il faut profitez du moment présent. Moralité : je ne sais pas si l’on est sérieux quand on a 17 ans, mais qu’importe, je n’ai que 16 ans pour l’instant ! » 
Laurine D.

Vendredi Saint – Le chemin de croix

avril
02
2021

Vendredi 2 avril, les paroissiens de la ville se réunissent petit à petit à l’ombre de Notre-Dame du Camp, l’église paroissiale, pour parcourir le chemin de croix du Christ dans sa Passion vers le mystère pascal. Pour guider et animer ce temps du souvenir, une dizaine de jeunes lycéens ont répondu présents.

Station après station, par la prière, par des lectures, des temps de méditation et d’intercession, par des chants, joyeux ou recueillis, les élèves ont accompagné le long cheminement du chemin de croix.

Adolescents, ils incarnent pleinement cette Espérance qui est celle des disciples de Jésus : La vie est plus forte que la mort et l’amour en est la clé !

Nous sommes fiers de voir nos lycéens et lycéennes se questionner, s’engager et témoigner. Ils ne sont pas « l’avenir du monde » ou de l’Église. Dès aujourd’hui ils en sont des pierres vivantes.

Le foyer du lycée reprend des couleurs

mars
11
2021

Les élèves de Seconde ont terminé la peinture des tables et des chaises qui permet aujourd’hui au foyer du lycée de faire peau neuve.

Encadrés par Anne (secrétaire de direction), Cathy (surveillante) et Patrice (personnel d’entretien), l’atelier « peinture » a mobilisé une dizaine d’élèves de Seconde volontaires sur quatre mercredis après-midi de 13h30 à 15h30 dans une ambiance décontractée. Tous – grands et petits – étaient très motivés par ce projet et ravis de pouvoir y participer.

Le résultat est réussi et coloré, nous avons de vrais artistes parmi nous !

A la récréation du jeudi 11 mars matin, l’équipe d’artistes a pris un temps de parole pour présenter leurs travaux à l’ensemble des leurs camarades. Ils ont aussi exprimé leur souhait de retrouver la salle à côté du foyer pour avoir des temps calmes, pour lire, travailler ou jouer à des jeux de société. Ainsi, tous se sentent investis, concernés pour redonner une réelle existence à ce lieu : un lieu d’échange, de convivialité, de rencontres… Un lieu partagé auquel il faudra apporté le plus grand soin pour qu’il dure.

Mme Paviot remercie sincèrement les élèves et les adultes qui ont participé à la rénovation de cet espace.

Un grand merci aussi à l’APEL pour son soutien, nous avions des mamans très motivées !

Concours Alkindi (suite…)

février
12
2021

Les trois classes de seconde ont passé le deuxième tour du concours Alkindi les 11 et 12 Février 2021 (le premier tour avait eu lieu la semaine du 4 au 8 Janvier 2020).

Le deuxième tour est une épreuve au même format que le 1er mais avec seulement trois sujets plus longs. Cette année, le concours comporte deux premiers tours accessibles sans sélection.

Une phase de préparation et de qualification au 3ème tour sera à faire par équipes, en classe et/ou à la maison sur des sujets définis. Chaque équipe doit alors atteindre un seuil de points prédéterminés pour se qualifier au 3e tour.

Le troisième tour est une épreuve constituée des mêmes sujets que la phase de préparation, mais à résoudre avec de nouvelles données et en une heure et demie, par équipes et sous la surveillance d’un enseignant. Seule cette épreuve compte pour la sélection en finale.

La finale est une épreuve de 2 heures. Les sujets des années précédentes sont disponibles sur la page du concours. Les élèves assisteront à des ateliers de cryptographie donnés par des chercheurs, avant de se voir remettre leurs prix par les partenaires du concours. 

Les professeurs de Mathématiques Mr Pacaux et Mme Cure

Failure Wall (le mur de l’échec)

février
04
2021

En classe de 2nde C, le projet final effectué en anglais triomphe fièrement sur le mur de la salle.

Suite à une séquence qui abordait la vie de célébrités anglophones ayant commencé leur carrière ou vie par des échecs cuisants avant d’accéder au succès, il s’agissait pour les élèves de parler, eux aussi, d’un échec de leur vie et d’expliquer ce qu’ils en avaient appris. Chaque élève a affiché un résumé de leur échec puis leurs camarades devaient écrire des commentaires encourageants pour les aider à surmonter cet échec et à se relever. L’échec est difficile mais très constructif puisqu’il permet d’acquérir des valeurs de persévérance, de courage, d’humilité, …

Concours Alkindi

janvier
15
2021

Les trois classes des élèves de secondes volontaires se sont confrontés la semaine du 4 au 8 Janvier 2020 au concours Alkindi, un concours de cryptographie.

Le premier tour s’est déroulé en salle informatique et au CDI pour une durée de 45 minutes sur ordinateur. Ils ont eu à résoudre une série de problèmes interactifs pour découvrir divers aspects de la cryptanalyse.

La sécurité des données numériques et de leur transmission est un des enjeux majeurs de notre société, que ce soit pour sécuriser les transactions bancaires ou garantir la protection de la vie privée. L’objectif du concours est de montrer aux élèves que les mathématiques et l’informatique permettent de comprendre les outils utilisés dans ce domaine. Ce concours rentre dans le cadre de la Stratégie mathématiques et du plan École numérique du Ministère de l’Éducation nationale.

Les élèves qui n’ont pas souhaité participer ont dû relever les missions d’un Escape Game sur le thème des équations.  L’objectif du jeu était de démasquer l’espion qui a volé des documents importants pour la démonstration d’un théorème. Plusieurs agents doubles sont suspectés et il s’agit d’ouvrir un coffre qui contient les documents volés et l’identité du voleur. La recherche de la combinaison finale pour ouvrir le coffre s’appuie sur la collecte de 5 chiffres obtenus après résolution de 5 missions :

mission 1 : reconnaître des identités remarquables.

mission 2 : résoudre une équation mettant en jeu du développement d’identités remarquables ;

mission 3 : « interrogatoire » avec QCM sur des résolutions d’équations et test d’égalité ;

mission 4 : résolution d’un problème d’âge avec mise en équation

mission 5 : visualisation d’une vidéo sur l’histoire des équations avec incrustation de questions.

Les professeurs de Mathématiques de seconde :
M. Pacaux et Mme. Cure.

Célébrons Noël

décembre
21
2020

Retour en photos sur la célébration de Noël au lycée.

Salon virtuel Infosup

novembre
30
2020

Le salon Infosup est un événement incontournable dans le domaine de l’orientation. Les Premières explorent les différentes formations proposées et commencent à envisager leurs études post–bac. Quant aux Terminales, ils peuvent confirmer leurs projets mais aussi découvrir la vie étudiante à l’aide de stand comme Parcoursup, le CROUS, la CAF…

Cette année, compte tenu de la situation sanitaire, une alternative virtuelle a été mise en place pour garantir un accès maximal aux informations à tous les élèves de l’académie de Toulouse. 

Comme pour le salon en présentiel, les élèves déambulent virtuellement entre les divers stands pour s’informer sur les différentes écoles supérieures, facultés ou prépas de l’académie via leurs sites internet. En plus de toute la documentation disponible, il existe différentes façons d’entrer en contact avec un exposant. Sur chaque stand, se trouve un comptoir « Contact » qui permet d’accéder à la liste des personnes répondant aux questions des visiteurs via des visioconférences ou des chats.

« Loué sois-tu, Seigneur, et toutes tes œuvres ! »

juin
05
2020

Le pape François, avec « Laudato Si », nous invite à ouvrir les yeux sur les conditions dégradées de la création que nous habitons. Il nous rappelle à notre devoir de « gardien du jardin commun ». En effet, la Bible nous l’annonce clairement dès le premier livre (Genèse 2, 15). « Yahvé Dieu prit l’homme et l’établit dans le jardin d’Eden pour le cultiver et le garder. »
Chrétiens, nous ne pouvons rester sourds à cette responsabilité. Chaque génération a sa place dans ce mouvement de vie. Le défi, nous le savons, doit être porté à tous les niveaux de nos sociétés.

Pour inviter nos adolescents à s’emparer de cette réflexion et de cette démarche, l’Enseignement catholique, en partenariat avec Radio-Présence, a proposé aux lycéens et lycéennes des établissements catholique du 31-09 une expérience originale et authentique : Échanger, au sein des lycées, autour d’extraits du texte du pape, et produire une réflexion, une méditation, éditée sous forme de chronique radiophonique hebdomadaire, les chroniques « Laudato Si ».

https://www.radiopresence.com/emissions/foi/temoignages/chronique-laudato-si/

Avec les élèves de Notre-Dame à Pamiers, nous nous sommes mobilisés pour proposer les chroniques du mois de mai 2020. Moment particulier car cela a, en partie, été vécu durant le confinement. Moment propice également à ce temps de discernement, car durant cette période singulière, des évidences se sont fait jour. La pertinence des propos du pape François, ainsi que la cohérence de son appel avec l’invitation de l’Évangile à habiter la création se sont révélées dans toute leur simple vérité.
Les lycéens et lycéennes sont bien conscients des enjeux et veulent que le monde avance. Accrochons-nous et offrons-leur notre confiance, ils nous conduiront vers le jardin.

Philippe Cacheux, adjoint en pastorale scolaire.

« Canapé » – numéro 2 – édition avril 2020

mai
04
2020

Le nouveau numéro du journal du lycée est disponible !

Retrouver toutes les éditions du journal du lycée sur la page dédiée.

« From Nairobi to Mombasa »

mai
04
2020

Dans le contexte d’un Devoir Surveillé sur une leçon en lien avec l’écologie inscrite dans le programme de Seconde d’anglais : « Sauver la planète, penser les futurs possibles« , les élèves ont dû dessiner un projet atypique et ambitieux.

En effet, en s’appuyant sur le texte « From Nairobi to Mombasa« , il a fallu se creuser les méninges pour penser et réaliser la création d’une ligne de chemin de fer reliant deux grandes villes du Kenya. Ce chemin de fer ne passe pas par n’importe où puisqu’il traverse un parc national de réserve animale où se trouve girafes, rhinocéros, lions, léopards et autres animaux sauvages.

Les élèves ont eu de la ressources et des idées pour proposer de beaux projets tout en ayant le souci de la préservation de l’espèce animale et le respect de l’environnement naturel.

Louis
Clément
Orlane
Cédric
Carline
Laurie

Noélie
Texte « From Nairobi to Mombasa« 

Festival de la BD à Angoulême

février
05
2020

Première édition dans l’établissement, le voyage organisé pour le festival de la bande dessinée à Angoulême, du 31 janvier au 1er février, fut un grand succès pour tous et donne envie de le reproduire les années qui suivent pour que tous les élèves intéressés par la BD, l’illustration et le dessin puissent participer à l’aventure.

Ainsi, après un départ au milieu de la nuit, nous nous sommes dirigés vers la bulle « Nouveau Monde » où se retrouvent tous les artistes alternatifs, soit la création des futurs de la BD. Là, nous y avons rencontré une illustratrice appaméenne, Limcela, membre de l’Atelier 24, ainsi que plusieurs de ses collègues, que nous devrions retrouver une fois rentrés. Le groupe qui avait choisi de participer à l’atelier de création d’une couverture de BD a pu profiter pleinement des intervenants et du matériel.

Après cette première journée bien chargée, personne ne s’est fait prier pour aller se coucher. La nuit dans l’internat du lycée professionnel hôtelier Saint-Joseph L’Amandier à Saint-Yrieix fut impeccable : nous étions tous répartis en jolis chambres aux matelas douillets. 

C’est après le petit déjeuner que l’atelier sandwich pour le midi a pris place. Ce fut un excellent moment pour la cohésion de groupe et de nous rendre compte de l’engagement des élèves dans ce voyage, dont nos hôtes pour la nuit n’ont pas tari d’éloges.

Le groupe qui a préféré réaliser des meubles en carton est parti à l’atelier le deuxième jour au matin. Nous nous sommes ensuite tous retrouvés pour déjeuner puis pour rencontrer un auteur. Finalement, au lieu de rencontrer Lewis Trondheim comme initialement prévu, ce fut Mathieu Sapin. Après un temps de dédicaces et d’achats de BD pour certains, nous sommes remontés dans l’autocar et avons filé vers l’Ariège. Notre pause dînatoire fut l’occasion de nous retrouver, avant que chacun ne se repose pendant la fin du trajet.

Morgane G., professeure documentaliste