Plus de 400 ans d'expériences de pédagogie et d'accompagnement

Navigation

Actualités
au lycée

Conférence sur la psychologie

octobre
07
2021

Un grand merci à Mme Doumenq, pour sa conférence sur la psychologie en classes de Terminale jeudi matin 7 octobre. Psychologue à Toulouse, elle était déjà venue l’an dernier, sans savoir que la notion de l’inconscient tomberait au bac en juin 2021 (« L’inconscient échappe-t-il à toute forme de connaissance ? »).

L’inconscient est au programme de philosophie. La notion intéresse les élèves, même sans viser la fac de psycho. Entre la « charge mentale » du lycéen futur étudiant, le contexte Covid, l’appréhension du supérieur et du monde du travail, il y a de quoi entamer sa sérénité. Il est donc bon d’accompagner les élèves sur ces sujets : se mettre au clair sur le refoulement, la sublimation, les pulsions, la névrose, sans oublier la résilience bien sûr…

Mme Doumenq a conçu pour les élèves un diaporama exprès, très clair, complet, sans être ennuyeux. D’emblée le ton est punchy, dynamique, sans bâcler les précisions utiles : quelques dates, quelques grands noms. Un psychiatre n’est pas un psychologue et la psychologie est devenue une science, en se séparant de la philosophie. Les élèves ont écouté avec grande attention et ont posé des questions très pertinentes : une névrose peut-elle devenir une psychose ? Qu’est-ce qu’exactement la résilience ? Pourquoi un psychologue ne peut-il suivre quelqu’un de proche ? Quelqu’un de trop sensible doit-il éviter ce métier ?…

L’an dernier, clairement, des vocations s’étaient précisé ce jour-là. Peut-être en sera-t-il de même cette année ! A remarquer qu’on manque de psychologues mais qu’en même temps, la fac est souvent pléthorique, et donc sélective de fait, ce qui montre que ces études ne sont pas faciles et demandent une grande rigueur.

Orange Shirt Day

septembre
30
2021

En Terminale, les élèves du groupe de spécialité Langues Littérature et Civilisation Etrangère Anglais (LLCE) ont travaillé sur le passé des Residential Schools au Canada.

De 1831 à 1996, des pensionnats (Residential Schools) ont été créés pour accueillir les enfants autochtones et les assimiler. La date du 30 septembre est devenu un jour officiel – nommé Orange Shirt Day (traduisez le jour des t-shirts oranges) – dans ce pays, pour honorer les enfants et familles autochtones qui ont beaucoup souffert ou sont morts dans ces pensionnats. Pourquoi le 30 septembre ? Cette date a été choisie car c’est la période de l’année où les enfants ont été enlevés à leur foyer pour être placés dans ces pensionnats.

« Every Child Matters » (« Chaque enfant compte ») est le thème de cette campagne du Orange Shirt Day. En ce jour, dans les écoles au Canada, sont organisés des assemblées et des projets afin d’informer, de se souvenir, et d’encourager les discussions contre le racisme et le harcèlement dans le cadre de l’école.

Ainsi, le jeudi 28 septembre, tous les élèves du groupe de spécialité ont eux aussi participé à cette journée commémorative. Vêtus d’un tee-shirt orange, floqué du logo et du motto « Every child matters », les lycéens sont allés à la rencontre des classes de 2nde et de 3ème. Par binôme, ils ont posé des questions et ont proposé une activité à leurs camarades. Bien sûr, les échanges se sont fait en anglais.

Les jeunes étaient très motivés et ont vécu un très beau moment d’échange et de partage sur un sujet sérieux et important.

Les Terminales se jettent à l’eau

septembre
23
2021

Jeudi 23 septembre dernier, les élèves des classes de Terminale se sont rendus – comme leurs camarades de Première quelques jours plus tôt – à la Belle Verte, site de Canoë situé au Vernet d’Ariège. Par groupe, ils ont descendus les flots de l’Ariège sous un soleil radieux. A la pause déjeuner, certains d’entre eux en ont profité pour se détendre en faisant une petite sieste en jouant avec leurs professeurs à différents jeux ou en se jetant littéralement à l’eau à la manière de Tarzan.

Bonne humeur et air frais pour bien débuter l’année scolaire, faire connaissance et créer du lien !

Balade sur l’Ariège en canoë

septembre
21
2021

Mardi 21 septembre, les jeunes de Première se sont rendus à la Belle Verte au Vernet pour une journée d’intégration.

Courageux, les Premières ont bravé le froid et la pluie (qui a fini par s’arrêter !) pour se retrouver et vivre une journée d’intégration. Au programme :

Une demi-journée : CANOE sur l’Ariège, du Vernet à Saverdun, parcours sportif et « mouillé ». Certains jeunes en faisaient pour la 1ère fois, d’autres étaient plus expérimentés. Tous ont aimé ramer, passer dans les rapides et se jeter ou être jetés à l’eau !

Une demi-journée : TEMPS de PARTAGE pour mieux se connaître autour de jeux et de réflexion sur notre thème de l’année « Fratelli  tutti» : qu’est-ce que « être frères » ? avec le texte du Bon Samaritain comme support.

Une belle journée pour resserrer les liens et être prêts à vivre une année plus unis et plus motivés.

Merci aux élèves, Merci à tous les accompagnateurs et au Père Cédric !

Les Professeurs Principaux de Première

Journée d’intégration Secondes

septembre
20
2021

Les trois classes de seconde se sont rendus sur la base de Granhota à Clermont Le Fort le lundi 20 Septembre pour leur journée d’intégration.

Les élèves ont dû défier le Natura Quest : un jeu à énigmes, mêlant les principes du jeu de piste et de l’Escape Game, en pleine nature !

Munis d’un mystérieux sac, les élèves sont partis à l’assaut d’indices au cœur de la Réserve Naturelle Régionale pour remplir leur mission en équipe et dans le temps imparti. Observation, déduction, logique, orientation, concertation… sont autant de qualités qu’ils ont dû exploiter !

Voici le scénario qu’ils ont dû affronter : un mystérieux scientifique fait face à un terrible constat : la terre est surpeuplée. Dévasté, il perd la tête et décide d’empoisonner ses congénères de manière aléatoire. Malheureusement, vous faites partie de ces empoisonnés. Afin de donner une chance aux meilleurs d’entre vous, il vous laisse une piste d’énigmes à remonter pour trouver un antidote qui assurera votre survie. Vous avancez alors de fil en aiguille dans un milieu naturel sauvage.

Une journée agréable, placée sous le thème du jeu pour bien débuter l’année scolaire et créer une cohésion de groupe !

Les professeurs principaux de seconde

Un élève en stage à Polytechnique

septembre
02
2021

Mathieu C. – élève qui fera sa rentrée en Terminale – a été sélectionné pour un stage de découverte à l’école polytechnique X de Paris cet été.

L’École polytechnique est une école d’ingénieur qui associe recherche, enseignement et innovation au meilleur niveau scientifique et technologique. Avec ses programmes – bachelor, cycle ingénieur, master, doctorat, formation continue – elle forme des décideurs à forte culture scientifique pluridisciplinaire en les exposant aux mondes de la recherche et de l’entreprise.

Voici un bref retour de notre élève sur ce moment passé dans cette prestigieuse école :


« Chaque journée était organisée de la même manière : 

le matin était entièrement consacré aux « problèmes ouverts », des problèmes mathématiques posés en début de semaine à résoudre en groupe sur toute la durée du stage, avec une restitution à l’oral à la fin de la semaine.

Le sujet proposé à mon groupe était le suivant : « Combien y-a-t ‘il de triangles entiers de périmètre p=2022 ? » Comme ce sujet était plutôt simple (surtout par rapport à d’autres), le professeur encadrant a proposé des approfondissements afin de diversifier les méthodes de résolution. 

L’après-midi était séparée en deux parties :

Les trois premières heures étaient consacrées au « tutorat », où des élèves de Polytechnique ou de Télécom Paris proposaient des activités par groupe autour de sujets mathématiques (souvent de niveau prépa, comme les équations différentielles) ou numériques (comme la récursivité en programmation). 

Le reste de l’après-midi était destiné aux activités « sportives » (pas toujours très physique, comme le mardi et le jeudi, où le « sport » était respectivement une séance de pilate et de yoga).

Il y avait également des activités du soir, qui variaient du Cluedo géant à la séance de chant avec Patrice Holliner, le maître de chant de l’école (grâce à qui nous avons pu chanter la Marseillaise à deux voix lors de la remise des diplômes le vendredi soir).

L’organisation était ce que j’appelle « semi-militaire » : les élèves étaient rangés en formation et marchaient en colonnes, mais ça n’allait pas vraiment plus loin.

Les chambres étaient individuelles et, à ma surprise, possédaient chacune une salle de bain.

Nous étions nourris à la cantine de l’école, qui est très comparable à celle de Notre-Dame Pamiers, avec seulement une échelle différente.

D’un point de vue général, je pense que ce stage, organisé par le pôle Diversité et Réussite de l’X, visait surtout à donner des chances concernant les grandes écoles à des élèves de différents milieux.

Je garde un très bon souvenir de cette semaine, qui fut riche en apprentissages et en rencontres intéressantes, et une bonne opportunité de découvrir le campus de l’école polytechnique. J’ai quand même été surpris (et presque déçu) de la quasi-absence de sciences autres que les maths et du peu d’informatique durant le stage. »

Mathieu C.

Are you ready for a new society?

juin
14
2021

En cours d’anglais, dans le cadre d’une séquence qui s’inscrit sous la thématique « espace privé, espace public », avec les élèves d’une classe de première, nous avons travaillé sur les stéréotypes entre les hommes et les femmes. Nous avons bénéficié de l’aide de la professeure documentaliste Mme Govoreanu.

Nous avons analysé les inégalités hommes-femmes dans la sphère professionnelle, au sein des instances politiques et dans le milieu du sport aux États-Unis. De plus, nous avons traité des stéréotypes filles/garçons suite à l’interdiction récente par le service de réglementation de la publicité britannique de diffuser des publicités jugées sexistes.

Par conséquent, nous avons décidé de tenter notre chance en participant au concours national Zéro Cliché du CLEMI (https://www.clemi.fr/fr/zero-cliche/palmares-2021.html). Les élèves ont travaillé par groupes de 2 à 4. Toutes les productions écrites et audio visuelles ont été soumises en anglais, sous-titrées en français ou accompagnées d’un texte explicatif en français afin de respecter les critères de sélection du concours.

Pour cette 9ème édition, une participation record a été enregistrée avec près de 700 productions médiatiques reçues, et 6000 élèves mobilisés !  Nous sommes heureux d’avoir un groupe de 1ère qui a remporté le prix lycée du concours !!

Eulalie P.L, Gaëlle S. et Laurane W ont su séduire les membres du jury composés d’éditeurs en chef, journalistes et professeurs.

La cérémonie de remise des prix s’est déroulée en visio avec un message de la part de la ministre chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, Mme Elizabeth Moreno. Deux membres du jury dont la directrice de la rédaction de Causette ont également pris la parole pour féliciter nos trois élèves !

Mlle Sanson, professeur d’anglais.


Départ des Terminales

juin
09
2021

Le mercredi 9 juin, les élèves de Terminale ont fait leurs au revoir.

À défaut de pouvoir organiser le bal du lycée, les élèves, enceinte sur l’épaule, ont mis l’ambiance dans tous les recoins de l’établissement et ont fêté dignement cette dernière journée de cours au lycée.

Avant de partir en révision pour le baccalauréat, c’est avec beaucoup d’émotion que les adultes ont fait des petit discours d’encouragement et notamment Mme Paviot et Cathy Lucat dont c’est également la dernière année au sein de l’établissement.

Une super promo qu’on a vu évolué et grandir parmi nous. De belles personnes à qui nous souhaitons le meilleur, de la réussite et du bonheur tant personnel que professionnel.

Flown to space !

juin
04
2021

En début d’année, en anglais, les élèves de Terminale de Notre Dame ont travaillé sur la course à l’espace et les missions spatiales qui font la une des journaux internationaux. Cette séquence s’inscrivait dans l’axe d’étude
« innovations scientifiques et responsabilité ».  

Ils ont pu étudier le contexte historique de la course à l’espace en remontant à J.F. Kennedy et son fameux discours « We choose to go to the moon », découvrir les différents projets menés pour coloniser Mars et envoyer des hommes dans l’espace en vue de développer le space tourism. 

Les missions de SpaceX, Blue Origin et Virgin Galactic n’ont plus aucun secret pour eux !

Puis, en classe, les élèves ont analysé et discuter des dangers qu’un expansionnisme spatial pourrait représenter au niveau international.

Chaque élève a ensuite pu mettre ses connaissances à profit en participant au projet crée par Jeff Bezos pour sa compagnie Blue Origin. En guise de projet final à la séquence, les Terminales ont tous écrit une lettre répondant à la question « According to you, why does the Earth need space ? » Cette production écrite évaluée en classe leur a permis de réfléchir à l’importance de protéger notre planète mais également de découvrir l’espace.

Ces lettres ont été corrigées, réécrites sur le format demandé, puis expédiées au siège de la compagnie afin d’être envoyées dans l’espace à bord de la fusée New Shepard !

La compagnie de Jeff Bezos vient juste de nous les renvoyer, tamponnées du fameux « Flown to space » !

Quel bonheur et quelle fierté de savoir que nos lettres ont été lues et ont voyagé dans l’espace !

Un bon souvenir pour cette année !

Mlle Sanson, professeur d’anglais.

Cours sur l’Art

mai
26
2021

Un grand merci à Mr Vincent Sauvagnac, professeur de lettres, mais aussi comédien de formation, pour cette belle matinée fin mai à Notre-Dame !

Pour illustrer et clore le chapitre sur l’art en philo, il a accepté de jouer un passage de Rabelais, pour les 3 classes de terminale. Il avait lui-même choisi le lieu, propice à la parole et à l’échange : le magnifique jardin des maternelles au fond de la cour du collège, libre le mercredi matin. 

Il était question d’un moine qui défend avec vigueur la vigne de la communauté, attaquée par des voleurs, qu’il met en déroute, seul.

Passage pittoresque s’il en est ! On est en France : le service du vin est divin (apophtegme dans le texte original), on n’attaque pas le sacré en toute impunité.

Les élèves ont pu ensuite lui poser des questions sur le théâtre, la littérature et l’art en général. On a ainsi pu apprendre des choses sur le théâtre japonais (le très beau concept de « fleur ») ou des anecdotes sur Mnouchkine, Lambert et Georges Wilson, voyageant de Paris à Avignon… 

Les élèves étaient ravis de la séance, surtout avant de partir pour le bac de philo et le Grand oral. Une heure, c’est finalement un peu court…

Comment arriver à faire du non-scolaire dans l’enceinte scolaire, c’est tout l’art des professeurs de lettres. Chapeau !

A. Niang, professeure de Philosophie

Concours d’éloquence – « On n’est pas sérieux quand on a 17 ans »

mai
20
2021

Le jeudi 20 mai après-midi, a eu lieu le premier Concours d’éloquence de l’établissement initié par les professeurs de Français de Première. Et quel événement ! Époustouflant, épatant, courageux, génial, etc… Bravo ! Après chaque passage, les exclamations furent nombreuses et les applaudissements sincères. 

Tous les élèves de Première ont été invités à participer, 9 candidats se sont portés volontaires. Les candidats ont concouru sur le thème « On n’est pas sérieux quand on a 17 ans », citation d’Arthur Rimbaud.

Le jury était composé de membre de la direction, du personnel administratif, de professeurs d’Anglais, d’Histoire-Géographie, de Physique et de Français afin de bien voir que la force de la parole, l’argumentation et l’art de convaincre est l’affaire de tous.


Extrait du discours d’ouverture par Mme Bénac, professeure de Français :

« Les mots plutôt que les maux » Aristote.
Les paroles plutôt que les souffrances ou les douleurs.
Et si le chemin de la parole
Et si l’éloquence 
Et si l’art de la communication
Devenaient l’arme la plus absolue entre nous, dans nos vies, dans le monde, entre les pays, alors peut-être la paix serait-elle possible.
C’est un rêve fou que de croire que parler est encore une solution.
C’est un rêve fou que de croire qu’apprendre les étapes du discours ancien a encore un sens aujourd’hui.
C’est un rêve fou que de constater qu’en 2021 des jeunes croient encore suffisamment à la parole pour oser participer à un concours d’éloquence.

Pourquoi l’éloquence aujourd’hui ? Pour être à l’aise à l’oral, pour se préparer aux oraux scolaires mais encore pour savoir se présenter pour un futur entretien d’embauche, pour que plus tard, communiquer soit un pont entre les uns et les autres, afin de mieux se comprendre, comprendre les objectifs à atteindre, afin d’être plus performant.

En tout cas, ce qui nous réunit c’est le goût de la parole, le goût des mots, la recherche de la nuance et du mot juste. Parler n’est pas naturel pour tout le monde, surtout en public, cela fait peur. Que va penser l’autre ? et si je panique ? et si je ne trouve plus les mots ? La parole : elle s’apprivoise, elle se respecte, elle se maitrise. La parole est un risque. Mais la vie n’est-elle pas un risque ?

Les candidats qui ont pris la parole ont OSÉ. Ils auraient eu beaucoup d’excuses. Or, tels des athlètes avant un match, il se sont entrainés, motivés, lancés, peut-être même que « 20 fois sur le métier ils ont remis leur ouvrage ». Ils sont là ! Courageux, sportifs, décidés, prêts à relever le défi !

Bertrand Perier écrit dans son livre « la parole est un sport de combat » : « dans un concours d’éloquence, il n’y a que des gagnants car tout le monde a au moins gagné le combat contre la peur ». Alors merci à ces candidats !

Acteurs, spectateurs, auditeurs – en présentiel ou en distanciel – nous voulons vivre ensemble un instant magique, solennel, presque sacré car le mot, dit Vitcor Hugo « le mot est le passant mystérieux de l’âme ».

Chers candidats, dites-nous si l’ « on n’est pas sérieux quand on a 17 ans » !


Un concours réussi que les élèves ont pris au sérieux. Arthur Rimbaud, lui, était d’accord avec nos jeunes. Il voulait être pris au sérieux et être libre mais ne voulait pas se prendre au sérieux !

Après un temps de délibération le jury a proclamé les résultats. Mais qu’importe ! Ils ont tous gagné et peuvent être fiers de leur participation, de leurs arguments, de leur engagement et de leur force de conviction…


À eux de conclure ainsi :

« Par mon expérience, j’ai compris que j’allais devoir prendre des risques dans la vie. Que la résilience et la curiosité pourraient être mes plus grandes qualités. J’ai compris que je ne voulais pas être sérieuse. J’ai compris qu’on était pas sérieux quand on a 17 ans. Et HEUREUSEMENT ! » 
Juliette B.

« Le sérieux n’est pas une question d’âge et puis «  À quoi bon prendre la vie au sérieux puisque de toute façon nous n’en sortirons pas vivants ? » 
Martin R.

« Finalement, qu’importe votre âge, le sérieux ne vous attend pas, votre avis il ne demande pas, il vient vous chercher sur votre passage. Par conséquent, profitez tant qu’il est encore temps ! Vous avez encore 17 ans. » 
Margaux K.

« On ne peut pas dire que l’on est pas sérieux quand on a 17 ans car l’âge ne fait pas tout. Et comme le disait Volontaire, sans trop de sérieux justement, « Je ne connais de sérieux ici-bas que la culture de la vigne ».
Matthieu C.

« Certaines personnes pensent que nous sommes sérieux à 17 ans, d’autres à 40 ans, d’autres jamais. C’est la raison pour laquelle le moment où le rencontrez importe peu. Il faut profitez du moment présent. Moralité : je ne sais pas si l’on est sérieux quand on a 17 ans, mais qu’importe, je n’ai que 16 ans pour l’instant ! » 
Laurine D.

Vendredi Saint – Le chemin de croix

avril
02
2021

Vendredi 2 avril, les paroissiens de la ville se réunissent petit à petit à l’ombre de Notre-Dame du Camp, l’église paroissiale, pour parcourir le chemin de croix du Christ dans sa Passion vers le mystère pascal. Pour guider et animer ce temps du souvenir, une dizaine de jeunes lycéens ont répondu présents.

Station après station, par la prière, par des lectures, des temps de méditation et d’intercession, par des chants, joyeux ou recueillis, les élèves ont accompagné le long cheminement du chemin de croix.

Adolescents, ils incarnent pleinement cette Espérance qui est celle des disciples de Jésus : La vie est plus forte que la mort et l’amour en est la clé !

Nous sommes fiers de voir nos lycéens et lycéennes se questionner, s’engager et témoigner. Ils ne sont pas « l’avenir du monde » ou de l’Église. Dès aujourd’hui ils en sont des pierres vivantes.

Le foyer du lycée reprend des couleurs

mars
11
2021

Les élèves de Seconde ont terminé la peinture des tables et des chaises qui permet aujourd’hui au foyer du lycée de faire peau neuve.

Encadrés par Anne (secrétaire de direction), Cathy (surveillante) et Patrice (personnel d’entretien), l’atelier « peinture » a mobilisé une dizaine d’élèves de Seconde volontaires sur quatre mercredis après-midi de 13h30 à 15h30 dans une ambiance décontractée. Tous – grands et petits – étaient très motivés par ce projet et ravis de pouvoir y participer.

Le résultat est réussi et coloré, nous avons de vrais artistes parmi nous !

A la récréation du jeudi 11 mars matin, l’équipe d’artistes a pris un temps de parole pour présenter leurs travaux à l’ensemble des leurs camarades. Ils ont aussi exprimé leur souhait de retrouver la salle à côté du foyer pour avoir des temps calmes, pour lire, travailler ou jouer à des jeux de société. Ainsi, tous se sentent investis, concernés pour redonner une réelle existence à ce lieu : un lieu d’échange, de convivialité, de rencontres… Un lieu partagé auquel il faudra apporté le plus grand soin pour qu’il dure.

Mme Paviot remercie sincèrement les élèves et les adultes qui ont participé à la rénovation de cet espace.

Un grand merci aussi à l’APEL pour son soutien, nous avions des mamans très motivées !

Concours Alkindi (suite…)

février
12
2021

Les trois classes de seconde ont passé le deuxième tour du concours Alkindi les 11 et 12 Février 2021 (le premier tour avait eu lieu la semaine du 4 au 8 Janvier 2020).

Le deuxième tour est une épreuve au même format que le 1er mais avec seulement trois sujets plus longs. Cette année, le concours comporte deux premiers tours accessibles sans sélection.

Une phase de préparation et de qualification au 3ème tour sera à faire par équipes, en classe et/ou à la maison sur des sujets définis. Chaque équipe doit alors atteindre un seuil de points prédéterminés pour se qualifier au 3e tour.

Le troisième tour est une épreuve constituée des mêmes sujets que la phase de préparation, mais à résoudre avec de nouvelles données et en une heure et demie, par équipes et sous la surveillance d’un enseignant. Seule cette épreuve compte pour la sélection en finale.

La finale est une épreuve de 2 heures. Les sujets des années précédentes sont disponibles sur la page du concours. Les élèves assisteront à des ateliers de cryptographie donnés par des chercheurs, avant de se voir remettre leurs prix par les partenaires du concours. 

Les professeurs de Mathématiques Mr Pacaux et Mme Cure

Failure Wall (le mur de l’échec)

février
04
2021

En classe de 2nde C, le projet final effectué en anglais triomphe fièrement sur le mur de la salle.

Suite à une séquence qui abordait la vie de célébrités anglophones ayant commencé leur carrière ou vie par des échecs cuisants avant d’accéder au succès, il s’agissait pour les élèves de parler, eux aussi, d’un échec de leur vie et d’expliquer ce qu’ils en avaient appris. Chaque élève a affiché un résumé de leur échec puis leurs camarades devaient écrire des commentaires encourageants pour les aider à surmonter cet échec et à se relever. L’échec est difficile mais très constructif puisqu’il permet d’acquérir des valeurs de persévérance, de courage, d’humilité, …